v

Alors que je prends mes marques, que j’investis la musique et cherche sa mélodie merveilleuse, au sein du projet zoolook se dégage différentes idées. Le projet se décline progressivement en plusieurs « concepts » qui sont autant d’états d’esprit, de traits de tempérament qui traversent mon être et le composent selon les époques. Voici que dans le déploiement du projet se dévoilent différentes visions d’approche de la réalité, s'expriment des sens particuliers du monde, comme autant de chemins dans un itinéraire sprituel. Le projet opère une mise en ordre symbolique du monde en adoptant des valeurs, un style propre, et engage pleinement la personne dans un art de vie.

 



Zoolookologie concept : " Epaha ! "

Un terrain vague, une usine désaffectée, un pont d'autotroute en construction. Quleque part, en France. Ou ailleurs. Une nuit rythmée de pulsations sonores. Des Danseurs éparpillés, disséminés. Sans contact physique, éloignés les uns des autres, mais à la fois si proches... Presque une communion. La musique, qui a imbibé l'atmosphère, tisse un lien intime entre les participants.
Un raver. ses gestes au ralenti. Autour de lui, la foule. Son corps est mû par la frénésie et le calme. Sur les rythmes répétitifs de la musique techno se calent peu à peu ses gestes. Les battements de son coeur entrent en phase avec ces pulsations sonores... Il attend...
Dans cette ambiance se mêlent quiétude et violence. Au seinde chacun, conflit et consensus se réconcilient. Entre les individus, le lien est à la fois éphémère et fort, presque indestructible. De cette effervescence, cette ébullition fructueuse, un "être-ensemble" original naît, par l'interaction des affinités. Un rassemblement créateur : une nouvelle forme de participation politique.

"Une nouvelle forme de participation politique ?" B. Mabilon-Bonfils in La fête techno, tout seul et tous ensemble, Autrement, 2004

 

clemency mind concept : "Avances en eau profonde..."

Tu sais ce qu'il faut faire pour vivre avec les sirènes ? Tu descends au fond de la mer, très loin, si loin que le bleu n'existe plus, là où le ciel n'est plus qu'un souvenir. Une fois que tu es là dans le silence, tu y restes. Et si tu décides que tu veux mourir pour elles, rester avec elles pour l'éternité, alors elles viennent vers toi et juges l'amour que tu leur portes, s'il est sincère, s'il est pur. Et si tu leur plaits, alors elle t'emmeneront pour toujours...
Jacques Mayol (Jean-Marc Barre) in Le grand Bleu.

 

Technologie concept : "- Where is that ? - We are something in a new world..."

"I've seen things you people wouldn't believe. Attack ships on fire off the shoulder of Orion. I watched C-beams glitter in the dark near the Tannhauser gate. All those moments will be lost in time, like tears in rain. Time to die."
J'ai vu tant de choses que vous, humains, ne pourriez pas croire... De grands navires en feu surgissant de l'épaule d'orion... J'ai vu des rayons fabuleux, des rayons C brillés dans l'ombre de la porte de Tannhauser... Tous ces moments se perdront dans l'oubli... comme les larmes... dans la pluie... Il est temps de mourir.
Batty (Rutger Hauer) in Blade Runner.

 

Cool Hard Day concept : "Prendre le risque de vivre..."

Je vois ici les hommes les plus fort et les plus intelligent que j’ai jamais vu. Je vois tout ce potentiel et je le vois gâcher. Je vois une génération entière qui travaille à des pompes à essences, qui fait le service dans des restaurants, ou qui est esclave d’un petit chef dans un bureau. La pub nous fait courir après des voitures et des fringues. On fait des boulots qu’on déteste pour se payer des merdes qui nous servent à rien. On est les enfants oubliés de l’histoire mes amis. On n’a pas de but, ni de vrai place. On n’a pas de grande guerre. On n’a pas de grande dépression. Notre grande guerre est spirituelle. Notre grande dépression, c’est nos vies. La télévision nous a appris à croire qu’un jour on serait tous des millionnaires, des Dieu du cinéma ou des rock-stars. Mais c’est faux. Et nous apprenons lentement cette vérité : on en a vraiment, vraiment, plein le cul.
Tyler Durden (Brad Pitt) in Fight Club.

 

Beyond Reality concept : "Parvenir jusqu'à Toi, Très-Haut..."

Je sais que vous êtes là. Je sens votre présence. Je sais que vous avez peur. Vous avez peur de nous. Vous avez peur du changement. Je ne connais pas l'avenir. Je ne suis pas venu vous dire comment tout cela finira. Je suis venu vous dire comment cela va commencer. Je vais raccrocher ce téléphone et ensuite montrer à tous ces gens ce que vous ne voulez pas qu'ils voient. Je leur ferai voir un monde sans vous. Un monde sans loi ni contrôle, sans limite ni frontière, un monde où tout est possible. Ce que nous en ferons ne dépendra que de vous.
Neo (Keanu Reeves) in Matrix.

 

Vs hydre.alcool concept : "L'autre est là et il faut composer avec lui"

Désolé, je ne m'en souviens pas. Aucun de nous ne s'en souvient. Ce que nous avons été, ce que nous aurions pu être, quelque part, ailleurs...
Dr Schreber (Kiefer Sutherland) in Dark city.

 

> conclusion : unir le soleil et la croix.

 

 

Partager cette page

Repost 0