Musique : Celestial reasonning, Jaïramji
Like :
Eux
Dislike : ma voix vibrante dans l'église...
Méditation : Qu'eux aussi puissent rendre grâce de ton infinie tendresse.

La noce a eu lieu ce week-end. Un moment dense et intense, une sorte de point nodal, celui qui donne sens tout à coup à tant d'évènements vécus cet été et encore auparavant. Une multitude d'images, de rêves, d'imaginaires m'a traversé l'esprit pour s'édifier en une seule et grande vision. Eux. Difficile de poser des mots sur une telle expérience... Simplement dire peut-être que c'est beau - oui, c'est le mot qui convient - de voir l'amour à l'oeuvre et encore plus merveilleux de le voir à l'oeuvre dans l'union de deux personnes. La beauté engendre la merveille. C'est une merveille parce que l'on sait pertinemment que c'est une beauté fragile toujours en gestation dans le berceau de la vie.
J'ai eu la chance ou plutôt l'heureuse expérience de participer à la grande fête. Et bien avant de donner, j'ai beaucoup reçu de cette participation inattendue. Lors de la célébration du mariage à l'église, j'ai porté à l'assemblée la prière universelle. Chose à première vue anodine. Et pourtant, cette prière, il a fallu la réfléchir, la méditer, la faire naître du coeur, et que si elle disait quelque chose de moi, elle devait surtout devenir celle des mariés s'adressant aux mondes. Certes mes parents m'ont aidé dans la mise en forme mais le fond a germé des entrailles. Et cette prière est devenue au fil de l'écriture ce message reçu et éprouvé durant tout l'été...
Beaucoup d'interrogations sont nées de l'attente de cette noce dans la famille. Peut-on croire à l'union possible de deux personnes ? Peut-on encore y croire aujourd'hui ? Avons-nous le droit d'y croire ? Comment la surabondance d'une vie offerte pourrait-elle se perdre dans l'oubli, la solitude ou la vacuité ? J'ai tant vu les marques de la vie, des moments volés ici et , des instants partagés, sur la route des vacances estivales. Et imperceptiblement, une présence. Pourtant cela a commencé par une torpeur intérieure, le sentiment que nous sommes une multitude d'individus azimutés en orbite sur cette planète sans queue ni tête constamment renvoyés à nous-même définitivement enfermés dans notre solitude... Difficile voyage vers soi-même. Et pourtant toujours cette intuition profonde, tenace, ténue, incompréhensible, inexplicable, aveugle et folle, de sa présence permanente. Et de comprendre qu'elle prend toute sa splendeur dans l'étreinte libre et amoureuse, grande théophanie, ce que vient simplement célébrer le mariage... Cela je n'ai pu le percevoir que dans l'initiation de ce grand voyage. Il aura fallu l'éprouver dans la fournaise du quotidien pour devenir création ardente, cristallin. C'était comprendre aussi que la croyance loin de toute certitude est celle qui interroge tout possible. La foi n'est pas chose accaparée et acquise, elle est déploiement et avenir... Comblé de ce don, j'ai chanté cette mélodie intérieure... Prière universelle :

Présent au cœur de nos vies, veille Seigneur sur les nouveaux couples unis aujourd'hui dans le monde entier. Sois lumière sur leur route afin qu’ils deviennent au travers de leurs rôles d'époux et de parents signe de ton amour dans les difficultés comme dans les joies. Sème ton amour dans le cœur de Stéphanie et Clément afin qu'eux aussi puissent rendre grâce de ton infinie tendresse.
Présent au cœur de notre assemblée, veille Seigneur sur nous tous. Donne-nous d'accueillir avec une joie simple, le bonheur des nouveaux couples en union avec ceux qui n'ont pu nous rejoindre. Aide-nous par nos regards, nos visages ou nos paroles, à être attentifs envers ceux qui sont dans l’ombre de la difficulté, de l’épreuve, de la solitude, de la maladie ou du deuil.
Présent aux côtés de ton peuple, veille Seigneur sur ton Eglise: Guide son travail, sa réflexion et sa recherche par l'intermédiaire de son nouveau Pape, Benoît. Éclaire toutes les initiatives d'évangélisation par l'intermédiaire des couples engagés.
Présent au cœur du Monde, veille Seigneur sur les dirigeants de nos nations. Conduis leurs choix et leurs actions afin qu'entre les peuples se lève un vent de paix, de respect et de solidarité. Habite par ton Esprit le cœur des nouveaux couples afin de les guider dans leurs responsabilités professionnelles.

Dans cette prière, j'ai souligné d'abord une présence. Une présence intérieure à toute chose, au coeur de nos vies, de toute assemblée, de tout peuple, au coeur de ce monde. Une présence foncièrement amoureuse qui veille, une présence permanente en tout et pour tout. Qui se manifestait en ce jour dans l'union de Clément et Stéphanie mais aussi de tous les couples du monde entier. J'ai précisé cela parce que ce même jour l'un de mes meilleurs amis se mariait à Toulon et je n'ai pu être physiquement à ses côtés. Mais le coeur et l'esprit était présent à cette noce par la pensée et la prière. Du coup j'ai porté une pensée à ceux qui nous pu nous rejoindre. Mais plus que cela, être sensible finalement à chaque personne dans leur humanité. Que ce jour de fête soit source de joie possible malgré l'ombre qui peut traverser tout coeur humain aussi divers soient-ils.
Ce qui est extraordinaire, c'est que le mariage ne vient pas manifester un improbable puissant et écrasant choix de Dieu sur le destin de deux personnes, il manifeste le libre assentiment de deux personnes de s'unir devant Dieu, de participer à son oeuvre de fraternité, d'en témoigner l'infinie tendresse. Ce n'est pas Dieu qui s'impose, c'est l'homme et la femme qui souhaitent s'accorder à Dieu. Mais qu'elle est donc cette Transcendance au-dessus de nos têtes qui parie sur la fragilité des relations humaines malgré leur faiblesse possible et nous laisse agir selon nos convictions et nos choix ? Peut-être un Tout-Autre qui connaît bien plus que nous ne connaissons nous-même, la valeur inestimable de la personne, trésor de vie... C'est pourquoi l'église a beaucoup à apprendre et à recevoir des couples engagés car ils sont un témoignage incomparable de l'oeuvre de Dieu en notre monde. Et comme Dieu parie sur nous, il est essentiel de comprendre que notre monde deviendra ce que nous voulons bien en faire, cela bien sûr chacun à notre mesure suivant nos talents à l'oeuvre dans nos devoirs professionnels...
Mais comme toute prière universelle, à chacun de l'accueillir, de la faire sienne et de la transmettre au fil des rencontres aux autres quêteurs de sens, à d'autres croyants, à d'autres acteurs de solidarité et d'autres rêveurs de fraternité, à d'autres interpellés par la vie, même s'ils ont du mal à se reconnaître dans notre credo, car dans le respect des étapes de chacun, de ses propres questionnements sur la vie, ses origines, ses différents sens, ses finalités. Etre attentif en chaque personne du travail de l'esprit.

Pour ma part, j'ai plusieurs fois éprouvé le besoin durant la soirée de me mettre à l'écart tant les évènements vécus été forts, intenses, multiples... Une émotion pure qui s'élève dans le coeur. J'aimerais tant que les personnes ressentent ce sentiment de plénitude qui naît de la contemplation, puissant sentiment apaisant qui perdurent au fil des jours par-delà les émotions nombreuses, multiples et occasionnelles, sentiment qui enveloppe de paix tout débordement affectif. Sentiment qui conduit à un débordement de joie envers toutes choses.

Tag(s) : #Prière - coeur à corps

Partager cet article

Repost 0