Musique : Mono Play, Paul Kaulkbrenner
Like : Claire, happy birthday, big kiss...
Dislike : nothing
Méditation : apprend le poids des âges

Réunion familiale qui semble ponctuer ces quelques jours passées en compagnie de mes cousines. Nous fêtons l'anniversaire de la petite dernière. Se dévoile en moi ce qui me préoccupe depuis quelques temps sous ces jours d'été. Le mystère insondable de l'homme. Mystère que nous éprouvons tous à notre manière, selon notre tempérement, suivant les évènements que nous vivons. Mystère éprouvant pour chacun. Voilà la zone d'ombre qui est venue doucement m'étreindre. Ne pas savoir ce que l'on est en vérité, "être aveugle sur son incomparable dignité comme sur son inexprimable petitesse". Humanité de misère appelée pourtant à la vie.
Et ce soir devant cette grande tablée, je ressens vivement en moi la distance infinie qui me sépare de chacun. Sentiment qui a pris naissance au cours de cette semaine passée chez ma cousine. Nous n'avons et nous n'aurons toujours qu'une vision parcielle, voir même parcellaire de l'autre dans toute son humanité. Ce qui me pousse à porter un regard humble et passionné sur les personnes, sur toute ma famille. Et les retrouvailles, la rencontre de l'autre est avant tout un regard porté sur le Tout-Autre. Car la manière de vivre de l'autre discrétement racontée nous révèle notre propre manière de vivre, éveille en nous des moments de vie, enfouis, des facettes de la vie occultées, et nous fait découvrir progressivement cette voie oubliée sur laquelle se dessine le visage du Tout-Autre.
La personne est un mystère à contempler. Même si nous discutons, nous échangeons, nous nous entretenons sur notre quotidien, l'homme reste cet autre qui ouvre les portes de son propre jardin secret. Nous ne pouvons que compatir et contempler cette intimité fragile et vivante. Ce soir au milieu de ce grand festin se dressent des hommes et des femmes aux parcours multiples, divers et variés, mélanges inextricables de joies et de peines, d'assurances et d'incertitudes, mystère de vie. Et je suis profondement sensible aux épreuves fondatrices que traverse chacun dans la solitude de leur être le plus caché à eux-mêmes, allant toujours plus en avant, allant toujours plus au fond, l'homme se découvre dans la grande aventure qu'est la vie, ne retenant plus rien pour soi. Ce soir je ressens fortement que la joie et la tristesse sont intimement liées et que l'un ne va pas sans l'autre.
Un amour naissant, la découverte de sentiments amoureux, une vie partagée à deux, et puis là, une vie de couple et ses interrogations, encore là, la préparation d'une noce ou encore des études achevées, la recherche d'un emploi, l'accomplissement dans son métier, là-bas, se battre contre la maladie dans le silence de son coeur jour après jour, encore làbas entamer sa retraite... Pour tous, un cheminement vers sa propre vérité.

 
Tag(s) : #pensées...

Partager cet article

Repost 0