Matrix Musique : "From within" Pete namlook & Richie Hawtin
Film : "Heat" Michael Mann
Like :
remporter le tournoi de water-polo
Dislike : je n'ai plus de voix

Week-end haletant qui sonne la fin de saison sportive. Objectif atteint et c'est peut-être la première fois que je ressens cela aussi intensément. Bien sûr depuis le temps que je suis entraîneur, il y a toujours eu des satisfactions ou des joies auprès des jeunes que j'encadrais. Depuis 4 ans que je suis sélectionneur d'une équipe, chaque année que se déroule sur une semaine le championnat de france, l'atteinte de l'objectif fixé est toujours une satisfaction, mais il s'agit d'un travail ponctuel réalisé avec d'autres personnes. Là, ça prend une forme plus particulière, plus personnelle. C'est l'accomplissement d'une année de travail d'entraîneur effectué au jour le jour.
J'ai découvert cette année ce qu'est véritablement le métier d'entraîneur. Entraîneur dans un club formateur de haut niveau, les exigeances imposées par le staff technique, le directeur des équipes et le manageur du club, l'exigeance d'implication quotidienne auprès des joueurs, la remise en question constante de ses entraînements effectués, l'évaluation régulière des acquis de chacun, le suivi de chaque enfant, la relation aux parents, la gestion du groupe, de son histoire... Entraîneur - formateur exige de concilier résultat sportif à court terme avec la volonté plus profonde de former le joueur de haut niveau de demain. Se contenter d'un simple résultat sportif ou jouer la gagne pour la gagne n'a pas de sens et conduit souvent à l'impasse.
L'objectif était relevé et les résultats ne se faisant pas sentir en milieu de saison courant janvier - février, j'ai eu un passage à vide, notamment après une contre-performance face une équipe où on s'est largement incliné. Malgré un démarrage de saison en retard pour cause de piscine fermée qui pouvait expliquer que les résultats tardent à venir, j'avais du mal à accepter que l'équipe ne soit pas en place. La fin de saison fût pour autant plus positive suite à une rencontre décisive qui a déclenché chez les jeunes une prise de conscience importante de leur possibilité. Mais il fallait confirmer pleinement sur la fin de saison pour rattraper les défaites de début mais surtout valider la qualité du travail effectué sur l'année.
C'est ainsi que la pression a monté tout au long de la semaine en prévision d'un week-end chargé, entre un tournoi international et un match de championnat reporté, 4 matchs en 3 jours contre des équipes déjà rencontrées. Cela a bien débuté vendredi soir avec une victoire sur le file contre Bratislava après un coaching haletant. L'équipe était alors lancée et pouvait enchaîner 2 matchs victorieux le samedi après-midi. Le dimanche était à la fête pour ce premier tournoi remporté pour autant de victoire et une seconde place en championnat acquise tout juste. Cet après-midi sentiment confus, mélange de joie, de fatigue, de satisfaction, de soulagement, de victoire sur soi-même, de reconnaissance affichée, de malaise devant tant de félicitations de parents qui encore hier critiquait ceci ou cela... Et puis retour à la piscine, dans le silence du temple aquatique, seul avec soi-même. Sentiment fort d'unité. Une partie d'échec gagnée contre soi-même, c'est cela même le coaching, une partie d'échec. Ce soir, je suis content d'avoir fait le choix de vivre cette aventure. Cette possiblité d'entraîner, c'était maintenant ou jamais, ou tout du moins pas à 40 ou 50 ans. Heureux d'une passion assouvie, d'une bataille gagnée contre son ombre.

Tag(s) : #Oracle au temple aquatique

Partager cet article

Repost 0