Musique : arcana, interchill record
Like :
ballade dans le quartier...
Dislike : le frangin trop longtemps ici, besoin d'être seul.
Méditation : Une branche d'amandier a fleuri.

Grand week-end Pascal qui a réenchanté le monde. Un samedi matin de prélassement comme je n'en avais plus connu. Je sens que la métamorphose intérieure va avoir lieu. Le frangin débarque et investit ma cuisine pendant que je flâne dans l'appart. "heureux les vents qui fuient vers les jardins comme des voyageurs qui reviennent de très loin". Un fin rayon de soleil traverse le salon. On descend sur Paname voir ma cousine jumelle. Grandes voies d'apesanteur aux multiples bolides. Certains ont perdu gravité et sont aller s'échouer dans la coursive. Arrivée sur la place de l'étoile pour plonger sur les quais et remonter sur Montparnasse. Largage rue de la gaité. Une douce odeur de bois de santal nous accueille dans le petit appartement. Descente à denfert pour transborder sur Villejuif et aller grimper en intérieur. Après-midi d'escalade, je renoue avec les ascensions musclées, les doigts transpirent de plaisir. Sensations à retrouver. Les parois multicolores aux diverses incidences me fascinent, je ne lâcherai pas cette voie inachevée jusqu'à la fermeture. Je sais les cîmes à venir. Un remontant sur l'île Saint-Louis. Et j'entre dans le grand édifice pour la vigile pascale. La cathédrale plongée dans le noir attend l'iminente entrée triomphale de la lumière. Fascination de la majestueuse rosace du transept. " Je vous donnerai un coeur nouveau, je mettrai en vous un esprit nouveau, j'ôterai de votre poitrine le coeur de pierre et je vous donnerai un coeur de chair, je mettrai en vous mon esprit..." texte si longtemps médité ces derniers jours, voilà qu'il chantait toutes choses nouvelles au monde entier...

Lendemain étincellant de paix. Joie toute intérieure d'une si précieuse beautée. préparatifs silencieux. Le frangin émerge quand je reviens de chez le boulanger. Déjeuner royal. Mélodie langoureuse de Kaya project. Retour chez la cousine pour une raclette de fin de saison. Foie gras de circonstance et flânerie sur les canapés. une heureuse langueur me parcourt. On s'ira s'exposer au jardin du Luxembourg. Etonnante sensation de légèreté. En fin d'après-midi de retour chez la cousine jumelle, une coupe de champagne, je ne sais pourquoi, je pense à ma tartine (bises et vibrations positives...). La vie devrait être une fête perpétuelle... On rentre sur les courbes soignées et bleutée d'une highway. psychédélique expérience sur grey area.
Aujourd'hui, it was a journey... Car la pauvreté est comme une grande lumière au fond du coeur... Et vont dans l'espace qu'embrass

Tag(s) : #Quotidienneté

Partager cet article

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :