Musique : ...
Like :
...
Dislike :
Méditation : Puis il s'en alla de nouveau et pria, en disant les mêmes paroles. Mc 14, 39

Nous t'accompagnons dans ta haute solitude. Nous nous enfonçons avec toi dans ce jardin des origines plongé dans la nuit. Tu es là au détour d'un arbre, agenouillé et en larme. Tu nous demandes alors de t'accompagner dans ta prière douloureuse. Toi le maître qui s'est fait par la non-violence le serviteur de la paix et de l'amour et qui aujourd'hui se retire dans le silence oublié du monde. Toi qui respecte tant notre liberté, tu avances libre au milieu du jardin des tentations, livrant sans mesure aux hommes ton amour, indiquant la source qui ouvre sur l'espérance.


Je suis peut-être enfoui au sein des montagnes
solitaire comme une veine de métal pur ;
je suis perdu dans un abîme illimité,
dans une nuit profonde et sans horizon.
Tout vient à moi, m'enserre et se fait pierre.

Je ne sais pas encore souffrir comme il faudrait,
et cette grande nuit me fait peur ;
mais si c'est là ta nuit, qu'elle me soit pesante, qu'elle m'écrase,
que toute ta main soit sur moi,
et que je me perde en toi dans un cri


« Le livre de la pauvreté et de la mort » Rainer Maria Rilke

Tag(s) : #Prière - coeur à corps

Partager cet article

Repost 0