Musique : mon best of chart 2007
Like : mon anniversaire ;-)
Dislike : usure quotidienne du boulot inhérente aux tensions...
Méditation : Je suis une seule attente. R.M. Rilke


Ainsi donc derrière ce besoin d'écrire [
voir précédemment], si se cache l'impérieuse nécessité de s'éprouver et de se dire, de se raconter et de se mettre en mots, il s'agit surtout de se connaître au sens théologique du terme, "aimer sa personne", c'est à dire de porter un regard bienveillant sur soi, au fond de se considérer en toute dignité, de plonger en son être jusque dans tout ce qu'il peut avoir de fantasmagorique, d'imaginaire, et duquel surgira alors la question du sens.

Et c'est, non pas sous le prisme du langage analytique et du discours convenu, mais suivant le langage poétique que se diversifiera et s'enrichira notre pensée, et finalement se dessinera notre figure (exemple). Il ne faudra pas pour autant se laisser trop transporter par la métaphore du poète qui, si elle ouvre à une pluralité de regards pourrait aussi semer la confusion. On le sait que trop bien. C'est pourquoi, riche de ses promesses, on n'y renoncera pas, mais on ne cessera de l'exposer en tant que tel, la possibilité donnée de saisir la sensibilité des choses, les nuances d'une même réalité et de les rendre présentes au monde.

C'est donc souligner avant tout un autre rapport au monde, non pas sous le signe du rationnel mesurable et analysable, mais celui, osons le dire, relevant de l'irrationnel, de l'intuitif, ou encore de la raison sensible, soit de l'imaginaire et de l'onirique, en un mot du merveilleux. Aux rigueurs du concept, je préfère l'aventure de l'imaginaire, un rapport au monde reposant sur le qualitatif de l'existence, sur l'esthétique et la magnificence de la vie. Ce nouveau rapport esthétique au monde fait du merveilleux la valeur essentielle par laquelle se dévoile notre monde et l'amour celle qui fonde notre relation à l'autre où tout un chacun se révèle en plénitude.

à suivre.



PS : [réédition de l'article du 19 juin 2008]
Tag(s) : #réflexions

Partager cet article

Repost 0