Musique : Steve Roach, new life dreaming
Like :
séance d'entraînement avec les joueurs pro
Dislike : soirée de gala un peu trop fashion
Méditation : "Rien n'aura lieu que le lieu excepté peut-être une constellation" Mallarmé

Ces jours les plus ordinaires deviennent amples et infinis comme ces voyages dans des contrés inconnues ou encore ces vacances d'enfance qui semblent ne plus finir. Il se fait un silence, le grand silence de la vie naissant en toute chose. Le silence révérencieux d'une création toute tournée vers l'éternel, qui s'ouvre en son entier et se donne à l'homme dans sa profusion.

*
* *


Ce que l'on vit de manière ordinaire, c'est le quotidien de nos responsabilités que nous prenons sans bruit, avec plus ou moins de facilité ou de difficulté. Et cet ordinaire aux rudes contours devient notre quand on le laisse nous façonner, nous marquer du sceau de la vie. L'ordinaire devient extraordinaire quand je me dispose à m'extraire de sa course folle et entêtante pour en redessiner les contours, quand je me retourne sur la journée achevée et pose un regard extérieur, quand l'action se lie à la contemplation.
L'ordinaire devient extraordinaire quand mon regard rencontre le tien.
Harmonie des sens. Apaisement de l'être quand l'esprit veille auprès du corps repu d'une journée arrassante. Les émotions se fondent dans une intensité unifiée, pacifiée, qui vient rythmer la danse intérieure. Présent à soi-même, on se fait alors "présence à la Présence".

Tag(s) : #pensées...

Partager cet article

Repost 0