Musique : Tiefschwarz dans ma radioblog
Like :
surveillance automnale...
Dislike : à découvert après de mauvais caculs
Méditation : Chuchotement...

En ce moment, je fais à nouveau pleins de rêves tous aussi étranges les uns que les autres. Je suis content parce que je me dis alors que mes journées m'apportent au point de devoir assimiler les puissants imaginaires la nuit. ça correspond également un peu avec cette période d'effusion intérieure, le retour prégnant d'idées prolifiques en tous genres, l'amorce de mille et un projet. En même temps, j'apprécie légèrement la gêne et le trouble que cela procure durant la nuit, ne plus savoir si c'est réel ou imagnaire, nuits agitées où la notion de temps est perturbée. Je me lève presque chaque nuit en ce moment, toujours à des heures différentes, à 2h00 comme à 5h00, pour me rendormir aussitôt ou parfois m'attarder à la fenêtre de la cuisine, un verre d'eau à la main. C'est toujours dans la nuit suspendue entre deux sommeils que j'ai fait les plus grandes rencontres avec moi-même (d'ailleurs, je pense à un texte que j'ai écrit une de ces nuits qu'il faudrait que je ressorte). état transitoire de retrait, pause à l'intimité féconde.
Certains rêves sont de fâcheuses circontances, l'imaginaire développant ces craintes enfouies la journée, à savoir mes doutes ou tout au moins mes interrogations sur ma qualité de coaching ou encore mon retard dans ma préparation au concours qui forcément renvoie à de vieux et tristes souvenirs que l'on voudrait occulter pour longtemps. D'autres rêves sont tenaces qui reviennent à la charge, figure de regrets toujours présents au fond du coeur. Et puis ces rêves les plus secrets, les plus anciens aussi, maintes fois aperçus, faits et défaits, se renouvelant de nos expériences, de nos sentiments.
Un rêve bien étrange qui s'est amplifié sur plusieurs jours, déambulation dans un chateau au style baroque ou gothique, d'abord peut-être dans les sous-sols innondés, errance sur une barque dans un silence que seul le bruit des gouttes d'eau vient déranger en résonnant dans les voûtes. Une lumière scintillante au loin laisse apercevoir un grand escalier où une ombre semble approcher... Et puis là tout s'emporte entre crainte et fascination, accélération et ralenti dans une sorte de morphing, un entre deux dérangeant, où des personnages dans des barques volantes tournent autour de toi... Toujours cette impression menaçante d'être épié, pourchassé et pourtant l'envie forte de continuer à parcourir ce lieux... Rêve troublant qui me laisse un arrière goût le matin.

Tag(s) : #pensées...

Partager cet article

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :