Musique : Dub about me - Miss Kittin
Like :
revoir Le fabuleux destin d'Amélie Poulain
Dislike : piscine exigü pour l'entraînement.
Méditation : "En ce moment la vie est dure pour les rêveurs"

Partant toujours de ce principe édicté par Paul Ricoeur : "Je m'exprime en exprimant le monde. J'explore ma propre sacralité en déchiffrant celle du monde.", je comprends que la meilleure approche de soi-même n'est pas celle d'une observation ou d'une description de sa personne qui ne serait que réduite et parcellaire, mais celle de la voie de la contemplation. Contempler le monde à l'oeuvre et en chanter le secret, ne traduisant pas seulement la réalité mais aussi sa compréhension profonde. L'artiste fait entrevoir par sa créativité une réalité unique aux multiples traits.
Dès lors, l'homme peut accèder à sa propre vérité par le biais des arts qui revêtent une dimension symbolique. Nous avons tous un attrait spontané et indicible pour telle forme d'art qui parle à notre être profond. Nos goûts disent beaucoup de nous-même car ils touchent à l'intuitif, à notre inconscient et suggèrent des sentiments forts et intenses. Emotions fugitives.
Cette fascination pour quelques peintures impressionnistes me parlent de ce mystère de la nature et de l'intimité de la création. Ce puissant attrait pour les photos "humanistes" de Robert Doisneau privilégiant l'instant malicieux me parle de la présence de l'extraordinaire au creux de l'ordinaire. Les musiques électroniques ambiant de Robert Rich ou encore de Steve Roach sondent les chemins du temps et de ses différents moments. Les photos de l'espagnol Daniel Blaufuks m'ouvrent sur ce temps suspendu aux couleurs chaudes et tristes, mélancolie de notre post-modernité. J'aime la musique électronique parce qu'elle est musique de notre temps, de mon époque, celle de l'après chute du mur de Berlin, celle des mégalopoles en reconstruction, musique de Détroit, Manchester, Berlin, en voie de réenchantement.

Tag(s) : #pensées...

Partager cet article

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :